Visiter le Puy-du-Fou, Cinéscénie et Grand Parc

Voici une halte formidable et incontournable à toute personne voulant connaître la France et son histoire, ou tout simplement assister aux spectacles les plus grandioses qu’on puisse voir dans un parc d’attraction français. Nous vous conseillons de vous y arrêter deux jours, et si possible avec un vendredi ou un samedi soir afin de voir la Cinéscenie en même temps. Mais le Grand Parc vaut le détour à lui seul : des invasions romaines ou viking jusqu’aux guerres de Vendée, en passant par des spectacles médiévaux, ce parc est une machine à remonter le temps, où vous passerez d’une arène romaine à une attaque de château ; d’une forêt de rapaces à un concert…

Déjà 10 millions de visiteurs !

Le parc du Puy-du-Fou est l’incarnation de ce que les vendéens peuvent avoir de “géant”. Il est à la fois le parc d’attraction le plus fantastique de France  (2e en fréquentation journalière après Disney) ; il est d’une dimension culturelle inégalée, et il constitue une aventure humaine incroyable, à la dimension de ces “géants de Vendée” qui l’ont construit eux-mêmes.

Une partie, le Grand Parc, se visite 7 jours sur 7 pendant la journée (et quelquefois en nocturne). L’autre, la Cinéscénie, est uniquement le vendredi et samedi soir. Pourquoi ? Parce que les 3000 comédiens et organisateurs de ce spectacle sont tous des vendéens bénévoles ! La Cinéscénie devient ainsi chaque week-end la plus grande scène du monde !
L’esprit qui règne au Puy-du-Fou est imprégné de cette aventure humaine, de vendéens soucieux de faire connaître et comprendre leur histoire, et la France en général.
Autre point saisissant, si les touristes ne visitaient en France que le Puy-du-Fou, ils pourraient croire que l’accueil par les Français est exemplaire !
– Le parc est ouvert d’avril à septembre. L’achat d’un billet à la fois pour le Grand Parc et pour la Cinéscénie est moins cher que les deux séparés.

Bon plan de notre partenaire getyourguide.fr :

La Cinéscénie
Phénomène unique en son genre, elle mobilise donc toute une population locale (3000 personnes dont 1200 acteurs) afin de vous proposer une fresque grandiose sur l’histoire de France vue à travers une famille vendéenne, les Maupillier, qui, de génération en génération, raconte l’aventure des vendéens, avec les voix de Philippe Noiret, Alain Delon, Robert Hossein…
Plus de 14 000 personnes peuvent assister à la Cinéscénie chaque vendredi et samedi soir à la belle saison. Elle raconte d’abord l’histoire des “vendéens d’avant la Vendée”, simples paysans. On y travaillait dur la terre, et on s’y réjouissait. Les paysages étaient magnifiques et le roi François Ier qui s’arrêta au Puy-du-Fou ne s’y était pas trompé… Jusqu’au jour où…

Jusqu’au jour où les églises furent fermées, les prêtres massacrés, des civils guillotinés. La Révolution imposait alors sa Terreur (voir notre note sur les Guerres de Vendée à la fin de cette page). Les “simples paysans” empoignèrent leurs fourches et leurs faux, ils allèrent trouver les aristocrates hésitants, afin de leur demander de diriger la grande armée contre-révolutionnaire. Une armée en sabots, une armée de la Foi, une armée de Géants. Un quart de la population vendéenne sera alors décimée. Mais les Géants sont nés. On les retrouvera durant les deux guerres mondiales, défendant la France derrière Clémenceau ou de Lattre. Les Vendéens ont marqué l’histoire, et ils nous la font revivre de manière époustouflante depuis qu’en 1977, le jeune Philippe de Villiers (qui deviendra ministre, et est toujours président du département de Vendée), eut l’idée de créer devant la ruine du château Renaissance du Puy-du-Fou cette Cinéscénie.

Le Grand Parc
(Les 8 vidéos suivantes sont sur le Grand Parc).
Conçu au départ comme une annexe de la Cinéscénie, le Grand Parc s’est vite imposé comme un phénomène populaire, accueillant presque 1 million de visiteurs à lui seul chaque année. Car il est pour sa part ouvert tous les jours (et parfois en nocturne), alors que la Cinéscénie n’a lieu que le week-end. Chaque année, de nouvelles infrastructures sont construites. Les dernières en date étant une “vraie” arène romaine, le grand théâtre dans lequel sont représentés les mousquetaires, un hôtel romain…
Dans l’ordre des vidéos, vous pourrez voir d’abord les 5 grands spectacles, qui durent 30 à 40mn chacun, avec tout d’abord (ci-dessus) l’incroyable Arène Romaine, sa course de char quadrige, les gladiateurs et les lions.
Le spectacle des Mousquetaires de Richelieu a pour sa part été créé en 2006 avec le grand amphithéâtre qui l’accueille. Le Cardinal vous y invite à une représentation du Cid quand, tout à coup… une suite d’événements amèneront les mousquetaires à venir défendre le public… Décors somptueux… effets spéciaux incroyables.
Les Vikings est également un spectacle plein d’effets spéciaux. Un paisible village vendéen de l’an 1000 est tout juste en train de célébrer un mariage, quand les terribles guerriers débarquent de partout avec leurs drakkars. Ils prennent rapidement le dessus sur les villageois.
Comment ces derniers vont-ils s’en sortir ?
Alors qu’un tournoi anime la cour du château médiéval du Puy-du-Fou, et que le bouffon fait enrager le maître canonnier de la place, l’armée Anglaise est annoncée. Il faut préciser que nous sommes ici en pleine guerre de Cent Ans. Voici la Bataille du Donjon !
Le Bal des Oiseaux Fantômes
Vous avez peut-être déjà assisté à un spectacle de fauconnerie mais, ça, il n’y aucune chance pour que vous l’ayez déjà vu. Avec 80 naissances de rapaces par an, le Puy-du-Fou est le plus grand centre de rapaces d’Europe. 300 d’entre eux, de 55 espèces différentes, vont venir tournoyer au-dessus de vos têtes. Et quand vous sentez le souffle d’un vautour large de plus de deux mètres venir vous décoiffer, les frissons sont garantis. Le tout est superbement mis en scène dans les ruines du premier château (médiéval) du Puy-du-Fou.
Mais le Puy-du-Fou ne se limite pas à ces 5 célèbres spectacles. On peut également y voir des musiciens, des animations en tous genres, et à peu près une demi-douzaine d’autres spectacles un peu plus courts, dont certains pour enfants, comme les marionnettes. Deux animations ont pour thème les guerres de Vendée : le Chemin Creux qui vous immerge dans l’obscurité de 1793, avec des scènes de vies et de bataille reconstituées. Et le Grand Théâtre d’Eau, où de superbes projections sont faites sur un rideau composé de jets d’eau.
Tous ces espaces de spectacles sont inscrits dans un parc forestier et animalier enchanteur, au sein duquel on navigue à l’aide d’une carte.
Trois villages ont également été reconstitués : 1 médiéval, 1 du XVIIIe siècle (vidéo ci-dessous à gauche), et un village 1900 (vidéo de droite), dans lequel on trouve de nombreux artisans exerçant les métiers de ces époques, faisant des démonstrations (et vendant leurs produits).
Le Grand Parc contient 4 restaurants et de nombreux snacks ou cafés. Enfin, bref, tout ce que vous pouvez imaginer en capacités d’accueil, audio-guides pour les étrangers, banques, souvenirs…
Infos Pratiques
– Hôtels : depuis 2007, le Puy-du-Fou dispose d’un premier hôtel, dans une magnifique villa gallo-romaine. Mais les villages aux alentours, ou Cholet, disposent aussi d’une hôtellerie de qualité.
– Contacts : 02 51 64 11 11. Adresse postale : 30, rue Georges Clémenceau 85590 Les Épesses.
– Site internet : admirablement réalisée, il propose un grand nombre de vidéos de qualité.
Autour du Puy-du-Fou

– LE MONT DES ALOUETTES

Juste à côté du Puy-du-Fou, en direction des Herbiers, il offre à la fois un panorama magnifique et un témoignage de 500 ans d’histoire. Ses 3 moulins (il en existait 8 à l’origine) racontent l’histoire des meuniers vendéens, mais rappellent aussi que leurs ailes ont servi de télégraphe aux rebelles vendéens. En souvenir des “géants”, et sur le souhait de la duchesse d’Angoulême (fille de Louis XVI) une chapelle a été bâtie à côté des moulins.
– Train à vapeur Mortagne-sur-Sèvre/Les Herbiers
Une traversée pittoresque de la région du Puy-du-Fou, sur 22km, dans un train à l’ancienne, avec vieille loco et voitures… Et même un wagon restaurant. Charmant ! 02 51 63 02 01

– Saint Laurent sur Sèvre

Cité religieuse en raison de la mort ici de saint Louis Marie Grignon de Montfort, le 28 avril 1716. L’apôtre de Marie y est enterré dans la basilique. L’implantation de 5 églises, de congrégations, Communautés de la Sagesse, Pères et Frères Montfortains, Frères de Saint Gabriel en est la suite logique. La physionomie urbaine de Saint Laurent sur Sèvre a été influencée par l’action de ces congrégations, chapelles, bâtiments monumentaux, grand calvaire. Seul le Pont Eiffel construit en 1879 représente l’exception. Le passé affleure partout. Haut lieu de pèlerinage, le pape Jean-Paul II est venu personnellement s’y recueillir en 1996 .
– Musée d’Art et d’Histoire de Cholet
En particulier sur les guerres de Vendée, avec la galerie de peintures majestueuses des généraux vendéens (nous en reproduisons deux ci-dessous).
27 avenue de l’abreuvoir – Tél. 02 41 49 29 00 – SITE INTERNET
– Vous retrouverez très prochainement tous les sites à visiter sur notre guide complet de la Vendée.
Les Guerres de Vendée
Le célèbre château du Puy-du-Fou a été incendié pendant les guerres de Vendée. Il a depuis lors gardé cette apparence. Que s’est-il donc passé en cette année 1793 qui marqua à jamais le peuple de Vendée…

Bon plan de notre partenaire getyourguide.fr :

Comme nous le disions plus haut, les vendéens se sont rebellés pendant la Révolution contre les massacres de prêtres, et l’interdiction de la Religion en général. Puis la République a voulu les envoyer faire la guerre en son nom et a décrété la conscription. Les fonctionnaires parisiens qui criaient “aux armes citoyens” étaient alors exemptés de porter les armes, mais les pacifiques vendéens, eux qui ne demandaient qu’à avoir des prêtres, étaient obligés d’aller faire la guerre pour les parisiens. Et bien ils firent la guerre, mais ils la firent chez eux, et contre la République. L’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793 met le feu aux poudres un peu partout en France. Mais les Vendéens et les Chouans de Bretagne sont les mieux organisés. Des paysans vont chercher les aristocrates comme La Rochejacquelein (peinture à droite) d’abord hésitant, mais qui ira, comme les autres généraux, jusqu’au bout du sacrifice. Les paysans se fabriquent  alors des armes de fortune, et gagnent leurs premiers engagements contre les troupes de la République.

Souvent au courage et à l’audace. Ils prennent d’abord Cholet, puis de nombreuses villes et villages, tout en faisant main basse sur les fusils et la poudre des garnisons républicaines. Des “colonnes infernales” sont alors créées par Paris pour détruire la Vendée. L’armée Catholique et Royale passe la Loire, et se dirige vers la Normandie pour y prendre un port afin de recevoir un renfort des réfugiés en Angleterre. Les 80 000 hommes (et femmes) de cette “virée de Galerne”, ne reverrons jamais la Vendée. Ils furent finalement écrasés en décembre 1793.

Charette et Stofflet sont alors parmi les rares généraux vendéens encore vivants. Il reprendront le combat jusqu’au début de 1796 où ils seront capturés puis exécutés.
Puis ce fut le chouan de Bretagne, Georges Cadoudal, qui réorganisa le reste des armées monarchistes vendéennes et bretonnes, combattant jusqu’en 1800. Il sera arrêté puis exécuté en 1804 pour un complot destiné à enlever Napoléon Bonaparte (auquel, pour une fois, il n’avait pas participé !).
Durant ces guerres de Vendée, les Colonnes Infernales et une administration spécialement prévue à cet effet (avec le sinistre Carrier à sa tête), se livrent à un véritable génocide en Vendée. Les chiffres sont parfois discutés, mais la moyenne des estimations permet d’établir à environ 25% la population vendéenne exterminée.
Citons le général républicain Westermann :  » …il n’y a plus de Vendée. Elle est morte sous notre sabre libre avec ses femmes et ses enfants, suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher ».
Les fours crématoires ont été inventés en Vendée, parmi d’autres inventions morbides, comme les fameuses noyades de Nantes : Carrier faisait attacher les populations à des barges sur la Loire, puis les coulait.
On comprend mieux ainsi pourquoi les Vendéens n’ont pas perdu la mémoire de ce passé douloureux.
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *