Guide voyage France

Visiter le Palais-Royal de Paris

Le Palais-Royal fut construit en 1624 à la demande du Cardinal de Richelieu qui, à sa mort, le légua au roi Louis XIII. A la mort de ce dernier, la régente Anne d’Autriche et son fils, le jeune Louis XIV, quittèrent le palais du Louvre pour s’installer ici avec le cardinal Mazarin. Il fut dès lors rebaptisé “Palais-Royal”, et non plus “Palais Cardinal”.

Le Palais connu ensuite une histoire agitée. En 1648, lors de la Fronde, une foule envahit le Palais pour s’assurer qu’Anne d’Autriche et Louis XIV ne se sont pas enfuis.

Sélection d'activitées notées par des milliers de touristes !

En 1661, Philippe, frère de Louis XIV, s’installe au Palais, alors que le roi se réinstalle au Louvre.

Philippe IV d’Orléans (qui deviendra Philippe-Egalité) en hérita juste avant la Révolution. Il y installa des boutiques, cafés et théâtres, cherchant à gagner la sympathie des émeutiers afin de prendre la place de son frère sur le trône. Débauche et agitation réglait la vie quotidienne du Palais, et c’est même d’ici que, le 5 octobre 1789, une manifestation faussement spontanée de plusieurs milliers de femmes (et d’hommes déguisés en femmes) partit pour Versailles afin de ramener la famille royale à Paris, ce qui sera fait le lendemain. Philippe-Egalité finit même par voter la mort de son cousin le

le roi, guillotiné le 21 janvier 1793, avant d’être lui-même guillotiné le 6 novembre.

La cour d’honneur a malheureusement été détériorée en 1985 par le gouvernement, qui trouva “moderne” d’y installer des colonnes tronquées (symbole de la franc-maçonnerie que n’aurait pas désapprouvé Philippe-Egalité) noires et blanches.

Le théâtre du Palais Royal fut créé par Richelieu lui-même en 1637. Molière y installa sa troupe, puis Lully y créa son Académie Royale de Musique.

http://www.theatrepalaisroyal.com

Aujourd’hui, le Conseil Constitutionnel, le Conseil d’Etat et la Comédie Française, siègent au Palais.

Agréable lieu de promenade, l’intérieur (du Conseil d’Etat) n’est néanmoins visitable que durant les Journées du Patrimoine, en septembre.

Aux abords on peut voir la Galerie Véro-Dodat, (rue Croix-des-Petits-Champs), la place des Victoires (en haut de cette même rue) et la galerie Vivienne, juste à gauche de la place des Victoires (4, rue des Petits-Champs).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *