Visiter Caen Calvados – Guide de voyage

Marquée par l’invasion viking de 1020, la ville le sera tout autant durant ce même XIe siècle par la personnalité de Guillaume le Bâtard, qui deviendra Guillaume le Conquérant et dont on peut également voir la vie sur la tapisserie de Bayeux (voir plus bas). Il fit construire le château pour protéger la ville, et aussi les deux abbayes. Il épousa Mathilde de Flandres en 1083, qui est enterrée à l’Abbaye-aux-Dames, et il sera pour sa part inhumé à l’Abbaye-aux-hommes.

La ville fut ensuite une cible privilégiée par différentes invasions anglaises au cours des siècles, et particulièrement la guerre de Cent Ans, des Anglais qui finalement et, ironie de l’histoire, détruisirent la ville tout en la libérant, en 1944.

Le général Montgomery pensant que la prise de Caen est la clé de la bataille, va attaquer la ville dès le lendemain du D-Day, 7 juin 1944, jusqu’au 1er juillet suivant, où Caen fut complètement encerclée puis intensivement bombardée et totalement détruite. Quelques vieilles rues demeurent néanmoins dans la capitale de la Basse-Normandie. De belles églises sont toujours debout et, surtout, le château de Guillaume le Conquérant qui domine la ville et où sont regroupés les musées d’histoire de Normandie et des Beaux-Arts.

www.ville-caen.fr/tourisme

Le Château

Bâti par Guillaume-le-Conquérant vers 1060, il offre une belle vue panoramique sur la ville. Son entrée est gratuite, ainsi que ses musées (à part les expos temporaires). Son donjon fut détruit pendant la Révolution, et quelques parties par les bombardements de 1944. Cependant il est toujours une très belle place à visiter, et ses musées sont de qualité. Depuis la muraille on voit toujours très bien les bases du donjon médiéval et ses fortifications.

Au milieu de la cour du château se trouve l’église Saint Georges et, derrière elle, l’Echiquier de Normandie. Tous deux abritent les expos temporaires.

Musée de Normandie

Hébergé dans le Logis du Gouverneur, et gratuit, il permet de bien saisir l’histoire de ce peuple depuis les temps les plus anciens, et présente de belles collections d’objets, très bien mis en valeur.   Devant ce bâtiment, le petit jardin présente des plantes qui étaient cultivées au Moyen-Âge.

Tél : 02 31 30 47 60

www.musee-de-normandie.caen.fr

Musée des Beaux-Arts de Caen

Abrité dans la construction moderne du château, et gratuit également, il propose de très belles galeries de peintures italiennes, françaises hollandaises et flamandes des XVIe et XVIIe siècles, avec des Cosme Tura, Le Pérugin, Véronèse, Le Tintoret, Le Guerchin, Giordano, Poussin, Champaigne, Rubens, Ruysdael, Rigaud, Tournières, Boucher, Lancret, Tiepolo… Des collections permanentes qui ont font un des plus riches musées de province en France !

Tél : 02 31 30 47 70

http://www.ville-caen.fr/mba

Eglise Saint-Pierre

Juste en face du château, elle fut bâtie au XIe siècle, mais l’actuelle église est du XIIIe-XVIe. La façade est du XIVe. Le clocher gothique fut reconstruit après les bombardements dans son style XIVe également. L’extérieur comme l’intérieur présentent des mélanges de styles gothiques et Rennaissance. Ne ratez pas l’arrière de l’église, tant de dedans que de dehors.

L’abbaye aux Hommes

Construite par Guillaume-le-Conquérant entre 1065 et 1077, elle abrite toujours son tombeau (il est mort le 9 septembre 1087). Son mausolée fut détruit par les Protestants iconoclastes en 1563. Sur sa tombe, en latin, on peut lire l’inscription suivante : «Ici repose l’invincible Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d’Angleterre, fondateur de cette maison, qui mourut l’année 1087».

Les tours ont été surmontées de flèches gothiques au XIIIe siècle (hauteur 80 et 82 mètres). Nef romane. Longue de 56 mètres, elle constitue un parfait exemple du style roman normand. Chacune des travées comprend 3 niveaux.

L’abbaye aux Dames

Le mausolée de Mathilde de Flandres, épouse de Guillaume (morte en 1083), a également été détruit pendant les guerre avec les Protestants, mais on peut toujours y voir sa tombe. Dédiée à la Sainte-Trinité, la construction de l’abbaye débuta en 1062 pour s’achever en 1130. La façade et les tours ont été reconstruites au XIXe. La crypte présente également de nombreuses colonnes.

 

Le Mémorial de Caen

Juste à l’extérieur du périphérique de la ville, au Nord, il est le plus grand musée de Normandie dédié à la guerre (et à la paix). Inauguré en 1989, il faut compter une demi-journée de votre séjour dans la région pour le visiter. Présentant principalement la Bataille de Normandie, il comprend beaucoup de véhicules et de maquettes, de scènes de reconstitutions et d’objets historiques, ainsi que des projections vidéos. La visite se poursuit par la Guerre Froide et différentes salles consacrées à la paix en général et à ses artisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *