En ce moment à Moscou

Sélection Restaurants

à Moscou 

Voir la cuisine russe sur notre page consacrée à la Russie


On peut bien manger pour 10 à 15 euros dans la capitale russe.


Les « Bistro » sont des restaurants rapides russes bons marchés qui vendent des pirojkis, petits pains fourrés à tout et n’importe quoi. On peut y prendre un chi ou un bortsch chaud en entrée, et les petits pâtés russes en déssert, recouverts de leur confiture. Le tout arrosé d’une kvas. Les Bistro ont un soldat russe rouge et bleu comme logo.

 

Chinok

Restaurant ukrainien

Ul. 1906 Goda 2


Mu-Mu

Une chaîne de self service avec de la bonne cuisine russe à partir de 5 euros.

Rue Myasnitskaya #14 (métro Lubyanska) ou rue Arbat #45/24 (métro Smolenskaya)


NOSTALGIE

Chistoprudny Bulvar 12a 

Métro Chistye prudy 

Beau et bon.


OGI

Cuisine européenne, mais ambiance intello dans ce resto qui fait café et librairie. 10 euros en moyenne. Ouvert 24h sur 24.

On le trouve à l'intersection du Passage Tretyakovsky et de la rue Nikolskaya (métro Ploshad Revolutsii ou Lubyanka)


PIROSMANI

C'est un restaurant géorgien avec vue sur le monastère Novodievitchi.

4, Proezd Novodievitchi 


PRAGA

Un restaurant assez ancien au N°2 de la rue de l’Arbat. Tarif élevé.


SRETENSKAÏA

Sretenka 15 

Métro Sukharevskaya

Jardin d'hiver tranquille


TAGANKA BLUES

Traditionnel russe et animations le soir. Prix corrects

15 Ul. Verkhnaya-Radichevskaya


TSARSKAÏA

Une isba russe avec  de la cuisine locale. Tarif élevé.

186 Roublevo Ouspenskoe


YAR

Incontournable si vous cherchez un cabaret russe. Il existe depuis 1826 et on y croisa Tolstoï ou Raspoutine.

http://www.sovietsky.ru/content/eng/yarbanquet/banket/yar/

32/2 Leningradsky Prospect, Moscow, 125040, Russia 

Tél :  + 7 (495) 960-2000 

Kremlin Moscou

LE KREMLIN

Il s'agit d'une véritable ville avec palais, cathédrales, musées et, évidemment, le siège du gouvernement, là où régnèrent les tsars puis les dictateurs communistes. Le mot Kremlin désigne la citadelle d'une ville, les villes russes n'ayant pas de murs extérieurs de protection, il s'agissait de l'endroit central où on pouvait se réfugier en cas d'invasion. Celui de Moscou fut construit pour protéger la ville des Tartares. Par extension, le mot Kremlin est utilisé pour nommer le pouvoir qu'il abrite. Ainsi, le Kremlin de Moscou désigne aussi le gouvernement Russe. De forme triangulaire, les murs rouges du Kremlin de Moscou dominent la Moskva. Dès avant le XIe siècle, l'endroit était déjà fortifié, mais ces murs-là datent de la fin du XVe siècle. Au XVIIe siècle, le Kremlin perdit de son importance militaire stratégique, et ses tours furent ainsi couronnées tel qu'on peut les voir aujourd'hui. Le maréchal napoléonien Mortier fit sauter la forteresse du Kremlin avant de quitter la ville occupée par l'empereur français en octobre 1812, mais il fut restauré. Les soviets ont abîmé l'endroit et placé des constructions modernes, comme le Palais des Congrès. Les murs font 6 mètres d'épaisseur et jusqu'à 19 mètres de haut, pour une longueur totale de 2235 mètres. Les vingt tours font entre 20 et 70 mètres de haut.

Crédit Photo : Andrew® sur Flickr.com

A l'intérieur du Kremlin, on trouve, près des cathédrales :

- La cathédrale de l'Archange Saint-Michel

Erigée sur la place des Cathédrales entre 1505 et 1508 dans un style assez vénitien, cette cathédrale est le coeur spirituel historique de Moscou. Elle fut bâtie en lieu et place de plusieurs autres bâtiments religieux. Si ses pierres sont aujourd'hui blanches, les murs extérieurs étaient autrefois peints en rouge. L'aspect extérieur peut faire croire qu'elle est sur deux étages, mais ce n'est pas le cas. Les bulbes dorés sont du XVIIIe siècle, et ils ont remplacé une coupole par trop abîmée. Les fresques intérieures datent du XVIe et du XVIIe siècle. On y voit également une iconoclaste de 13 mètres de haut, contenant des peintures du XIIe et du XVIIIe siècle. La nécropole est un condensé d'histoire de la Russie, telle celle de la Basilique Saint-Denis à Paris. On y trouvait originellement tous les grand-princes et tsars depuis Ivan Ier (mort en 1340) jusqu'à Pierre II (1730), en passant par Ivan IV le Terrible. Les femmes étaient enterrées au monastère de la Résurrection, mais les soviets ont amenés leurs tombes dans cette cathédrale durant le XXe siècle.


- La cathédrale de l'Annonciation

Place des Cathédrales également, elle a été bâtie elle aussi dans un style inspiré de la Renaissance Italienne entre 1485 et 1489, succédant à un bâtiment du XIVe siècle. Elle l'église "privée" des tsars. Quatre chapelles à coupoles y ont été adjointes vers 1563. les portails en calcaire sont du XVIe également. Des icônes du XIVe au XVIIe siècle  sont contenues dans l'iconoclaste.


- La cathédrale de la Dormition

Elle est le plus ancienne des cathédrales de Moscou (1475-1479). Elle remplaçait une autre église érigée en 1330 par Ivan Ier comme siège de l'église orthodoxe russe. C'est ici que les tsars se mariaient et étaient couronnés (ce fut le cas d'Ivan le Terrible, puis de Michel III, le premier des Romanov). Sur les marches de cette cathédrale, Ivan III déchira le traité de soumission de Moscou aux Mongol ; ce qui équivalait à une déclaration d'indépendance de la Russie. Les icônes, principalement du XVIIe siècle, y sont remarquables. la "Dormition" de la Vierge est l'équivalent de l'Assomption pour les catholiques.


- Le Palais à Facette

Il fut directement construit par des architectes italiens entre 1487 et 1491, et n'est qu'une petite partie d'un palais plus vaste remplacé entre temps. Il doit son nom aux facettes de sa façade extérieure. Avec le palais des Térems, il fut intégré au Grand Palais durant le XIXe siècle. L'intérieur est riche de fresques et sculptures. La grande salle était la salle du trône. Son plafond fait 500m2 et est absolument époustouflant. Les tsars se rendaient à la cathédrale de la Dormition en passant par "l'escalier rouge". La dernière procession eut lieu pour le couronnement de Nicolas II en 1896. L'escalier a été reconstruit en 1994 à l'identique : Staline avait fait détruire l'original dans les années 1930.


- Le palais des Térems

Datant de 1637 il s'agit d'un magnifique petit batiment de briques, et fait lui aussi artie du Grand Palais depuis le XIXe siècle. On y trouve les appartements du tsar, et différents ateliers, où par exemple étaient confectionnés les vêtements de la famille royale.


- L'église de la Déposition-de-la-robe-de-la-Vierge

Terminée en 1486, elle fut jusqu'au XVIIe siècle l'église des métropolites et des patriarches de Moscou.


- Le palais du Patriarche

Erigé entre 1642 et 1655, il est surmonté de l'église des Douze Apôtres.


- L'église des Douze Apôtres

Bâtie en même temps que le palais, elle remplaça une église plus ancienne, et un morceau du Palais de Boris Godounov. Son toit est recouvert de tuiles de bronze ou dorées, et il est surmonté de 5 coupoles. En 1929, après la destruction de l'église du couvent de Voznesensky, son superbe iconoclaste du XVIIe siècle fut transporté ici et y est toujours.

Crédit Photo : Andrew® sur Flickr.com

- Le clocher d'Ivan le Grand

Beffroi de 81 mètres de haut, il fut érigé entre 1505 et 1508, puis rehaussé en 1600 avec un nouveau dôme. Il est côtoyé par l'église Saint Jean Climaque.


On trouve aussi dans l'enceinte :


Le Grand Palais du Kremlin

Il fut bati entre 1837 et 1851 afin d'exalter la puissance russe. Il fallut détruire un palais baroque et une église afin de faire de la place pour ses 125 mètres de long et 47 de haut. Il contient les palais à Facette et du Ténem, neuf églises du XIVe, XVIe et XVIIe siècles, plus de 700 chambres, dont celles de l'aile ouest qui étaient celles de la famille impériale quand elle n'était pas à Saint-Pétersbourg. Cette aile sert aujourd'hui pour des réceptions d'Etat et des cérémonies officielles. Les signatures de traités internationaux telles qu'on les voit à la télévision se déroulent la plupart du temps dans le hall Alexandravsky. Le Soviet Suprème organisait ses conférences dans le hall Andreïevsky.


Le Palais des Armures

Il date de 1851, mais un plus ancien existait à cet endroit au moins en 1508. Il s'agissait de la manufacture d'armes, mais il abrite aujourd'hui un musée où l'on peut contempler tous les trésors d'apparat accumulés par les princes et tsars, des costumes jusqu'aux armures, en passant par une très belle collection d'oeufs de Fabergé et autres chef d'oeuvres de joaillerie, dont le célèbre diamant Orlov.


Le Palais des Menus Plaisirs

Tout d'abord une résidence princière privée datant de 1652, il fut reconverti en palais "de spectacle et menus plaisirs". Derrière ses murs colorés (rose, jaune et rouge), certains tsars reçurent leur éducation, avant qu'il ne devienne la résidence du commandant du Kremlin.


L'Arsenal

Dans l'angle nord du Kremlin, il fut terminé en 1736 sur ordre de Pierre-le- Grand et a été reconstruit après le passage de Napoléon.


Le Sénat

C'est ici que Lénine choisit d'habiter. D'ailleurs, ses appartements existent toujours, et on peut y visiter un musée. A noter qu'à de nombreux endroits, des croix avaient été remplacées par des étoiles rouges durant l'ère totalitaire.


Le Kremlin comprend aussi le Palais des Congrès et le Palais présidentiel, d'où la Russie a fait trembler le monde durant les 70 ans de communisme.

Crédit Photo : Punxutawneyphi sur Flickr.com

LA PLACE ROUGE

Elle ne tient pas son nom du communisme, mais il vient simplement d'une mauvaise traduction du mot "rouge", qui signifie également "beau" en russe. En 1493, un grand incendie détruit des maisons en bois qui étaient à cet endroit. Yvan III décide alors de tout déblayer. Elle est entourée par le Kremlin; la basilique Basile-le-Bienheureux, le magasin Goum et le musée d'histoire. Le mausolée de Lénine est dans le mur du Kremlin, où on peut voir son corps embaumé. On peut également y voir un monument à la gloire de Minime et Pojarski qui libérèrent Moscou de l'occupation polonaise en 1612. Bien entendu, la place Rouge est le lieu des grands défilés militaires, et c'est d'ici que Staline faisait parader sous les yeux du monde entier ses missiles nucléaires ou encore ses jeunesses fanatisées dans de grands "défilés patriotiques".

Le 28 mai 1987, le pilote et aventurier Allemand Mathias Rust décolla de Finlande à bord d'un petit avion, et se posa sur la place Rouge en fin d'après-midi dans un geste qui se voulait pacifiste qui eut des conséquences : le président Gorbatchev en profita pour limoger son ministre de la défense qui faisait obstacle aux réformes libérales, et purger l'armée de ses cadres staliniens. De son côté, Rust fit 432 jours de prison en Russie, puis retourna en Allemagne où il sera peu de temps après l'auteur d'un meurtre.


CATHEDRALE SAINT-BASILE (place Rouge)

Ou encore "cathédrale de l'Intercession de la Vierge". Elle est le merveilleux symbole de l'architecture russe, en plein coeur de Moscou, sur la place Rouge. C'est Ivan le Terrible qui en ordonna la construction en 1552 afin de commémorer sa victoire sur les Tatars. Elle fut achevée 11 ans plus tard. En 1583, les domes en forme de casque furent remplacés par des bulbes qui furent colorés en 1670 et sont au nombre de neuf pour les plus grands, qui dominent chacun une église séparée. Originellement blanche, ce sont aujourd'hui ses briques rouges qui prédominent. Elle ne paraît pas du tout symétrique vue depuis la place rouge, mais elle l'est parfaitement en réalité, son excentricité toute russe étant déjà suffisante en soit ! Huit chapelles symbolisent huit batailles de la prise du Khanat de Kazan.

Site internet (en russe mais avec photos) : www.shm.ru/pokroskiy.html


Crédit Photo : verygre sur Flickr.com


Crédit Photo : verygre sur Flickr.com

MAUSOLEE DE LENINE

(place Rouge)
Sur la place rouge, contre le mur du Kremlin, se dresse depuis sa mort en 1924, le mausolée dédié au dictateur communiste Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine. On peut y voir son corps embaumé entre 10h et 13h chaque jour sauf le lundi et le vendredi. Pas d'avantage, car le maintien du corps en l'état demande de grandes protections. Il est même parfois totalement fermé. L'autre dictateur sanguinaire, Joseph Staline, fut également exposé à cet endroit après sa mort, mais on préféra rapidement reléguer son corps dans le cimetière des personnalités communistes qui se trouve juste à côté. Le débat anima et anime toujours la société russe, de savoir s'il faut conserver ou non la dépouille de Lénine comme attraction pour touristes.... mais il s'agit tout de même d'un témoignage historique de premier ordre.


Crédit Photo : AlphaTangoBravo sur Flickr.com



MUSEE HISTORIQUE D'ETAT (place Rouge)

Situé entre la place Rouge et la place du Manège, le Musée Historique est un endroit incontournable si vous vous intéressez au passé de ce grand pays. D'architecture néo-russe remarquable, son intérieur est dans le style du nouveau romantisme russe. Sa construction fut terminée en 1881 et il fut inauguré par le tsar Alexandre III. On peut y voir des objets des peuples de Russie allant du Ve siècle à L(ère soviétique, en passant par des vêtements de tsars ou des vestiges de la débâcle napoléonienne.

Site officiel (en russe) : www.shm.ru



Crédit Photo : Punxutawneyphil sur Flickr.com

LES GALERIES MARCHANDES GOUM (place Rouge)
Le nom "Goum" vient de Glavniy Universalniy Magasin : le "magasin principal universel". C'est en 1886 que les commerçants se sont organisés pour créer un bâtiment pouvant accueillir un grand centre commercial fait de marbre sur la place Rouge. Il a ouvert ses portes en 1893, de forme trapézoïdale, et recouvert d'une verrière géante. il fut longtemps le plus grand centre commercial du monde. Les soviétiques
nationaliseront Goum en 1917 pour en faire des bureaux, mais lui rendront sa vocation première en 1953, ce qui n'était pas forcément la meilleure idée : peu de marchandises étant disponibles, et les journalistes du monde entier ayant la possibilité d'y immortaliser les files d'attentes catastrophiques devant le magasin, ce qui contribuera à montrer au monde la réalité d'un peuple dans la misère. Puis Goum fut privatisé peu de temps avant la fin de l'URSS. On y trouve 200 boutiques le long de ses 2,5 km de galeries. La plupart sont des marques étrangères, pour beaucoup focalisées sur le luxe ou les vêtements de sport. GOUM a un grand rival à Moscou : les magasins TSOUM, tout aussi gigantesques, qui se trouvent à côté du théâtre Bolchoi.

Crédit Photo : yeowatzup sur Flickr.com


Crédit Photo : MelvinSchlubman sur Flickr.com

LA RUE ARBAT

L'artère commerçante la plus populaire,avec boutiques, souvenirs, cafés, restaurants.... Elle se trouve dans la Ceinture des Jardins. Existant au moins depuis la fin du XVe siècle, elle fut brûlée pendant la guerre avec Napoléon, puis reconstruite. Pouchkine y habita un moment dans la maison derrière sa statue. Les églises ont été détruites par les soviétiques qui ont érigé une Nouvelle Rue Arbat dans le prolongement (ne pas se tromper, ici il n'y a que de laids gratte-ciels). Les autres statues représentent la princesse Turandot (toute dorée, devant le théâtre Vakhtangov) et une du chanteur Boulat Okoudjava. Durant la Perestroïka, de nombreux artistes de rues, punks, hippies... N'hésitez pas à regarder dans les ruelles perpendiculaires. Un mur est par exemple consacré aux graffitis sur Viktor Tsoi, chanteur du groupe de rock Kino décédé d'un accident de voiture en 1990 et première grande idole du genre pour les jeunes Russes. Dans une autre perpendiculaire, la "maison coupe" ou encore "maison Melnikov" en forme de cilindre fut construite et habitée par l'architecte Melnikov. On trouve aussi le charmant petit square à côté de l'église Saint-Sauveur-sur-les-Sables. La maison jaune est celle de l'Ambassadeur des USA, et celle jaune clair est celle de l'ambassadeur d'Espagne. Il y a aussi une statue de Pouchkine dans le square.Les restaurants ne sont pas terribles dans la rue qui est victime de son succès. On peut parler "d'attrape-touristes". On compte néanmoins trois restaurants populaires : Mu-mus's, Prime ou Kryjka, qui sont bons marchés et fréquentés par les locaux.


Rue Bolchaïa Nikitskaïa

Elle part de la place du Manège est certainement l'une des plus prestigieuses, avec ses ambassades et palais. La première partie date du XVe siècle. On y trouve l'Université de Moscou (voir plus bas) et sa chapelle de style Empire au N°1 de la rue. La statue de Tchaïkovski devant le conservatoire au n°13, le musée zoologique au n°6, le palais des Princes Menchikov au n°12, plusieurs églises et beaux hôtels particuliers.


Crédit Photo : Eldar sur Flickr.com

UNIVERSITE DE MOSCOU

ET IMMEUBLES TOTALITAIRES

L’université (photo) fait partie des "sept soeurs" (en jaune sur notre carte Google) : des gratte-ciels staliniens représentatifs de l'architecture totalitaire et datant des années 1948-49. Ils furent érigés afin de démontrer la toute puissance du communisme, et pour impressionner les visiteurs. L'université se trouve au n°2 de la rue Bolchaïa Nikitskaïa. Si vous aimez ce genre d'architecture, les autres "soeurs" sont faciles à reconnaître, puisqu'elles sont toutes surmontées d'une flèche : l'Hôtel Ukraine (métro Kievskaïa), le Ministères des Affaires Etrangères (métro Smolenskaïa), un immeuble d'habitations sur la berge Kotelnitcheskaïa (métro Tagnskaïa), un autre sur la place Koudrinskaïa (métro Krasnopresnenskaïa) le Ministère de l'Industrie Lourde (Métro Krasnyé Vorota) et l'Hôtel Leningrad (Métro Komsomolskaïa).

Site officiel de l'Université de Moscou (en français) : www.msu.ru/fr/


Crédit Photo : yeowatzup sur Flickr.com

STATIONS DE METRO STALINIENNES

Toujours dans l'art totalitaire, les stations de métro de la capitale sont incontournables (en bleu sur notre carte google). Toutes les stations du centre ville sont belles, mais celles de la ligne circulaire sont les plus impressionnantes.
Dans l'ordre de préférences (subjectives), on pourra visiter les stations Komsomolskaïa, Arbatskaïa, Plochad Revolioutsi qui comprend 76 statues racontant "l'histoire" du socialisme ; la station Kievskaïa et ses fresques, sur la ligne bleue foncée (attention, il en existe 3 du même nom sur les différentes lignes) ; la station Novoslobodskaïa avec ses vitraux ; Maïakovskaïa ; Paveletskaïa ; Kropotkinskaïa ; Elektrozavodskaïa valent toutes un arrêt.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR/IMPRIMER LE PLAN DU METRO

Site officiel (en Anglais ou Russe) : http://engl.mostmetro.ru

Crédit Photo : yeowatzup sur Flickr.com


PLACE POUCHKINE

Elle est depuis longtemps un lieu où se retrouve la jeunesse moscovite au pieds de la statue du célèbre poète Alexandre Pouchkine (1799/1837). L'église Saint-Dimitri et le monastère de la Passion qui s'y trouvaient furent démolis par les soviétiques, ainsi que le bel hôtel particulier de la famille Rimski-Korsakov. La place est très animée par les terrasses de cafés et restaurants. Le restaurant de luxe Café Pouchkine se trouve au début du boulevard Tverskoï, au n°26a.


Crédit Photo : Honza Soukup sur Flickr.com


LES RUES REMARQUABLES DE MOSCOU

La Rue Tverskaïa (Il s'agit de sont "petit nom", car l'appellation officielle est "rue Gorki") elle va de la place du Manège à la Ceinture de Jardins et existe depuis le XIIe siècle. Elle a toujours été au centre des modes moscovites et était empruntée par les cortèges officiels des tsars pour se rendre au Kremlin. Il faut aussi voir la rue Mokhovaïa, à côté de la place Rouge, avec ses palais et universités ; la très jolie rue Bolchaïa Ordynka avec des ambassades et beaux hôtels particuliers ; le Boulevard des Etangs Clairs ; la berge Kotelnitcheskaïa sur la Moskva ; la rue Podkolokolny, la rue Soljenitsyne, la rue Solianka, la rue Starosadsky, le boulevard Nikitsky ; le boulevard de la Passion et ses hôtels particuliers ; le boulevard Petrovsky, le boulevard Pokrovsky, et enfin la Leninsky Prospekt est une grande et très large avenue sur laquelle on trouve des hôtels, des instituts, des grands magasins...


Crédit Photo : yeowatzup sur Flickr.com

COUVENT NOVODIEVITCHY

Certainement le plus connu des monastères de Moscou (voir les 4 photos ci-contre et ci-dessous). Son nom signifie "la nouvelle Vierge". Il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Fondé en 1524 par le Grand-Price Vassili III, il était une forteresse défendant un méandre de la Moskva. De nombreux drames de l'aristocratie russe s'y nouèrent et dénouèrent. Les communistes transformèrent le couvent en "Musée de l'émancipation de la femme", puis en différents musées, ce qui lui permit de ne pas être détruit. Sa cathédrale fut néanmoins rouverte au culte en 1945, et les religieuses y revinrent en 1984. Au centre de l'ensemble monastique, la cathédrale avec ses 5 clochers contient des fresques d'une grande beauté qui datent d'Ivan-le-Terrible. Le clocher monte à 72 mètres de hauteur. Les autres bâtiments durent ajoutés à la fin du XVIIe siècle, lors d'une rénovation du couvent. On y trouve des bâtiments de style baroque moscovite, comme les murs d'enceinte rouges, les tours avec leurs couronnes, les deux églises au-dessus des portes, le réfectoire ou les quartiers résidentiels. On trouve de nombreuses personnalités dans le vieux cimetières, et, dans le nouveau (hors les murs), se trouvent les sépultures de Nicolas Gogol, Anton Tchekovet plusieurs dirigeants communistes : Kropotkine, Khroutchev, Prokofiev...

- Site internet (en russe) : www.museum.ru/M337 - Site de l'Unesco : http://whc.unesco.org/fr/list/1097


Crédit 3 Photos : yeowatzup sur Flickr.com


Crédit Photo : Jean & Nathalie sur Flickr.com

PARC GORKI

Le "parc central de Culture et de Détente", plus connu sous le nom de l'écrivain russe Gorki, existe depuis 1928 à Krimski Val. Un endroit de détente idéal et gratuit le long de la Moskva avec des aires de jeux pour enfants, grande roue, manèges, maquette de la navette spatiale soviétique (qui n'a jamais servi)... L'hiver on peut y faire du patin à glace. Métro : Park Koultoury.


Crédit Photo : Jean & Nathalie sur Flickr.com


DOMAINE ROYAL DE KOLOMENSKOE

A 10 km du centre ville, et autrefois village, il fait désormais partie de Moscou (au sud) sur une hauteur près de la Movska. Existant déjà au début du XIVe siècle, l'nsemble actuel date des XVIe et XVIIe siècles. L'église de l'Ascension fut érigée en 1530 pour louer Dieu de la naissance de l'héritier : Ivan le Terrible.

Dans la vallée, les gros rochers seraient l'endroit où Saint-Georges terrassa son dragon.

Site de l'Unesco : http://whc.unesco.org/fr/list/634



PEREDELKINO

Un joli village un peu à l'extérieur de la ville, où on peut voir la maison du poète Pasternak (photo).


MOSCOU EN BATEAU

On peut prendre une navette touristique un peu partout le long des quais de la Moskva, mais  le départ normal se trouve au débarcadère à côté de la station de métro Kievskaia. Les navettes passent à côté du Kremlin, du parc Gorki, mais aussi du monastère Novodievitchi, par exemple.

Crédit Photo : akk_rus sur Flickr.com


MUSEES :


MUSEE D'ART POUCHKINE

Ce musée des Beaux-Arts est le plus grand de Moscou et l'un des plus importants du monde, avec plus d'1 million d'oeuvres exposées. Il date de 1898 et est juste en face de la cathédrale du Christ-Sauveur. Les collections vont de l'antiquitéà l'art déco, en passant par la peinture européenne du Moyen-Âge.

Site internet en anglais ou russe : www.museum.ru/gmii/


Galerie Tretiakov

L'une des plus célèbres. Elle abrite des oeuvres traditionnelles russes : peintures, icones (dont celles de Roublev), mais aussi des oeuvres soviétiques dans le Nouveau Tretiakov, avec des pièces de Réalisme Soviétique...

10, Lavrushinsky Lane, Moscow, 119017

http://www.tretyakovgallery.ru/en/

Crédit Photo : MelvinSchlubman sur Flickr.com

MUSEE DU KGB

S'il est un endroit qui fait encore trembler les Russes, c'est bien l'immeuble Loubjanka (photo), siège de l'ancienne police secrète, le KGB. Son musée glorifie toujours le rôle du KGB dans la lutte contre les nazis, et n'insiste pas trop sur les centaines de milliers de civils torturés et exécutés dans ses cachots. Visites règlementées, plus faciles pour les groupes. Métro Louibïanka.


MUSEE DE LA REVOLUTION

Au n°21 de la Tverskaïa et au métro du même nom. On y trouve des souvenirs des deux putschs et des effets personnels de Lénine, par exemple, ainsi qu'un trolley à moitié brûlé et devenu le symbole de ces luttes.


THEATRE BOLCHOI

Tout près du Kremlin, le Bolchoï est la scène prestigieuse de Moscou pour tout ce qui concerne le théâtre, la danse ou l'opéra. Sa troupe du fondée en 1776, et elle occupa le théâtre Petrovsky en 1780. ce dernier détruit par un incendie en 1805 fut rasé et remplacé par le Blchoï ("grand théâtre"), en 1825. Il est en éternelle rivalité avec le Théâtre Mariinsky.

Site internet en anglais et russe : www.bolshoi.ru/ru/


- On peut skier toute l'année (indoor) à Moscou : www.snej.com


QUE RAPPORTER ?

Des bijoux fait avec de l'ambre de la Baltique ;  des finifts (bijoux émaillés) ; des poupées gigogne : les fameuses matriochkas ; les oeufs peints en bois, ou encore les Fabergé ; les boîtes laquées ; les icônes...


LIENS

- Office de tourisme de Moscou : www.moscow-city.ru/?lang_char_id=en

  1. -www.moscowcity.com


FESTIVALS :

Très belles messes à Pâques et Noël (attention, le Noël orthodoxe n'est pas à la même date que chez les autres Chrétiens), avec de grandes processions de minuit et manifestations folkloriques. A, Moscou organise tous les deux ans un festival de cinéma est organisé à l'automne. www.moscowfilmfestival.ru/eng/index.html Entre décembre et janvier, les grandes villes russes organisent le Festival de l'hiver russe, avec de nombreux spectacles et manifestations folklorique. Le Nouvel An est également une fête gigantesque.


ON NE PEUT ALLER VOIR MOSCOU SANS FAIRE LE TOUR DE «L’ANNEAU D’OR»

CLIQUEZ POUR VOIR NOTRE GUIDE SPECIAL

 

Vous pouvez surfer sur nos  forums et poser des questions aux internautes En cliquant dans la fenêtre ci-dessous, ou bien en allant directement sur notre :

FORUM MOSCOU

Crédit Photo : Olpol sur Flickr.com

Russie

Le premier guide de voyage complet et gratuit sur internet

Avec plus de 10 millions d'habitants, Moscou est la plus grande ville d'Europe, qui domine toujours économiquement le territoire de l'ancienne URSS. Capitale historique de l'Empire Russe, elle l'est aujourd'hui de la Fédération de Russie, nom officiel ayant succédé à l'Union Soviétique. Elle est surnommée par les Russes "La mère Moscou", elle est l'endroit incontournable de la culture russe, tant pour la conservation de l'histoire de la Russie à travers ses musées, que pour les cultures actuelles qui s'y développent. On la visite pour l'architecture de sa grandeur passée, des monuments somptueux érigés par les tsars, jusqu'aux monstres totalitaires et cubiques de l'ère stalinienne.
 

Terrible. Mais en 1703, le tsar Pierre-le-Grand fait construire Saint-Petersbourg, qui devient la nouvelle capitale. L'empereur de France Napoléon attaque la Russie en 1812 et les troupes Russes laissent sa Grande Armée arriver jusqu'à Moscou. Mais les Français trouveront une ville en flammes. Ils décide de se retirer, mais c'est trop tard : l'hiver et les troupes Russes les harcèleront jusqu'à Paris.


En 1917, la population de Moscou a doublé pendant les deux dernières décennies. Les habitants des campagnes viennent travailler dans l'industrie des villes. Ils formeront le mouvement communiste qui portera à sa tête Lénine et Staline durant la Révolution d'Octobre. Moscou redevient capitale, mais d'un gigantesque Etat totalitaire qui fera des dizaines de millions de morts : l'URSS. Attaquée par l'autre Etat totalitaire, l'Allemagne d'Hitler en 1941, Moscou arrive à repousser les armées allemandes à 60 kilomètres seulement de ses murs.


Le 19 août 1991, alors que l'URSS tangue, le parlement de l'Union Soviétique à Moscou est incendié par une insurrection. Le drapeau rouge est définitivement décroché. Depuis lors, Moscou a changé, elle a repris des couleurs pour devenir une belle ville européenne.

La première mention du nom Moscov date de 1147. Elle est située au confluent des fleuves Moskova et Neglinnaïa. Dès le XIIIe siècle, on y trouve des palais princiers, et Moscou s'affirme comme capitale de la Russie au début du XIVe siècle, et s'y succéderont les tsars qui marquèrent l'histoire, comme Ivan III ou Ivan le

Crédit Photo : yeowatzup sur Flickr.com

Nos pages :

LA RUSSIERussie.html
L’ANNEAU D’ORAnneaudor.html
SAINT-PÉTERSBOURGSaint_Petersbourg.html